Quand les choix ou les prises de décisions fatiguent

J’ai lu récemment « La 25ème heure » de Guillaume Declair, Bao Dinh et Jérôme Dumont. Il s’agit d’un livre à l’attention des travailleurs qui a pour but de vous faire gagner en productivité et donc de gagner du temps dans votre journée pour le passer à faire des choses plus agréables et moins rébarbatives. Je synthétise de manière grossière mais cela correspond à l’image que j’en avais avant de le commencer. J’ai été surprise d’y trouver beaucoup d’outils qui effectivement permettent de transformer certains tâches ennuyeuses beaucoup plus intéressantes.

Si j’en parle aujourd’hui c’est que j’y ai aussi retrouvé un précepte que j’utilise aujourd’hui dans ma vie quotidienne zéro déchet. Page 108, les auteurs indiquent que : « la décision fatigue ». Je me suis énormément retrouvée dans cette phrase entre mon travail, ma vie de famille et à la maison, et nos activités en tout genre. Ce que disent les auteurs c’est à cause des micro-décision que nous prenons chaque jour (comment je m’habille, qu’est ce que je donne à manger aux enfants, est ce que je prends un parapluie), notre cerveau n’a plus assez d’énergie pour penser aux décisions importantes. Il est en quelque sorte pollué par trop de pensées parasites et de micro-décision à prendre. On aurait donc tendance à choisir des solutions de facilité et de dégrader le niveau de nos décisions. Les auteurs donnent l’exemple célèbre de Barack Obama qui portait tous les jours le même costard bleu pendant ses deux mandats afin de ne pas avoir à se poser la question de sa tenue vestimentaire chaque matin.

Ca a fait écho en moi, car non seulement je me suis retrouvée dans cette situation mainte fois (avec en plus la pression sociale pour mes enfants) mais aussi car cela m’a rappelé que certaines personnes ont déjà réfléchi à ce sujet d’un point de vue écologique : Diminuer le nombre de nos biens, vider nos espaces de vie afin de supprimer les pensées parasites et diminuer le ombre de nos décisions. Jusqu’à avoir un dressing minimaliste afin de baisser notre empreinte carbone due aux vêtements. Beaucoup en ont écrit des livres.

Plusieurs fois je me suis penchée sur ce sujet du dressing car j’ai toujours eu conscience que j’ai des tenues favorites chaque saison de l’année que je reporte beaucoup parce que je me sens bien à l’intérieur. Plusieurs fois j’ai vidé mon dressing tout en essayant de ne pas le remplir et même si je n’en suis pas complètement satisfaite aujourd’hui je suis contente du chemin parcouru. Surtout en ayant fait travailler l’économie circulaire pour le vider. On est loin du projet 333 (33 vêtements par saison) mais ce n’est pas forcément mon but. Mon but c’est de porter la totalité de mon dressing avec plaisir chaque matin.

Pour revenir à cette affirmation « la décision fatigue », elle s’applique chez soi aussi et le fait de diminuer les sources de réflexion permet de calmer le stress. Cela n’empêche en rien la créativité, mais vous concentrez votre énergie dans l’instant présent : votre travail, votre famille, vos enfants.

Et vous comment faites-vous pour simplifier vos décisions ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :