Les 5R comment je les ai mis en place au quotidien : Recycler

Les 5R du zéro déchet correspondent aux 5 piliers à respecter pour gagner son mode de vie zéro déchet. Refuser ce qui est superflu, Réduire le nécessaire, Réutiliser ce qu’on achète, Recycler ce qui peut l’être et Composter le reste. Voici comment j’ai mis en place ces principes au quotidien : Recycler

Ah recycler…. Ce superbe mot utilisé à tord et à travers depuis des années utilisé dans tous les domaines et pour tout justifier même les actions les plus loufoques. Je ne suis pas très à l’aise avec cette partie car elle est très technique et les informations données tous les jours dans les médias ne sont pas toujours bien documentées. C’est simple, recycler est devenu la bonne excuse pour produire encore et toujours plus. C’est comme si les grandes marques se rachetaient une conduite : « Vous voyez j’ai créé une bouteille en plastique, mais elle est recyclable ». Oui sauf qu’en fait recyclable ne signifie pas forcément que l’endroit où elle va être jetée va réellement recycler ce matériau, ni que l’ensemble des composants de cette bouteille vont être recyclés. Par ailleurs, l’énergie dépensée pour recycler cette bouteille est une énergie qui pourrait être utilisée à meilleur escient.

Bref vous l’aurez compris, recycler ne doit pas être vu comme l’unique moyen pour pratiquer le zéro déchet. Car en effet, dans les 5R il n’arrive seulement qu’en 4ème position : On limite ses acquisitions en Refusant, on limite sa consommation en Réduisant, on limite sa consommation en réutilisant et seulement après on recycle ce qu’on peut recycler. Ce qui signifie que si on suit à la lettre les trois principes précédents, normalement on a pratiquement rien à recycler. C’est pour cette raison que des magasins en vrac voient le jour, que l’économie circulaire existe, car le recyclage coûte cher en argent et en énergie. Par ailleurs ne nous voilons pas la face. Le recyclage n’est pas infini et il arrive toujours un moment où il faut définitivement jeter le matériau.

Vous l’avez peut-être remarqué si vous habitez en Ile-de-France, depuis le 1er octobre 2019 nous sommes invités à mettre au recyclage l’ensemble de nos emballages là où auparavant il ne s’agissait que du plastique, du carton et des papiers non souillés. c’est une très bonne nouvelle mais je suis perplexe face à ce changement pour deux raisons : La première c’est que je ne vois pas comment en aussi peu de temps les pouvoirs publics peuvent recycler tout à coup tous ces matériaux, et la seconde c’est que les poubelles débordent désormais sans qu’il n’y ai plus de contenant qu’avant. Que va-t-on faire de toute cette matière désormais ? Il faudra un certain temps pour que les choses se mettent en place.

De mon coté comment j’ai mis les choses en place chez moi ? Et bien j’ai mis en place à la lettre (ou presque) les 5R au quotidien, ce qui fait qu’en refusant, réduisant, réutilisant, ma poubelle de recyclage a beaucoup diminué. Ce n’est pas tous les jours facile mais je m’aide des magasins en vrac pour réduire les emballages qui constituent la quasi totalité du recyclage.

Et vous comment avez-vous mis en place ce pilier au quotidien ?

5 commentaires sur « Les 5R comment je les ai mis en place au quotidien : Recycler »

  1. J’aime beaucoup ton article.J’avoue que je ne suis pas une pro des 5R comme toi, mais j’essai d’être une consommatrice responsable. J’adore donner une deuxième vie aux objets et les détourner de leur utilisation première. Et les possibilités de transformation sont très nombreuses.

    J'aime

    1. Merci Alexandra c’est super, je suis très impressionnée par ceux qui arrivent à donner une deuxième vie aux objets n’étant pas moi-même très manuelle 🙂

      J'aime

  2. Bonjour, j’ai adoré cet article, bravo. Personnellement je suis depuis quelques années dans cette démarche, néanmoins il n’est pas très aisé d’aller jusqu’au bout du zéro déchet. Il y a plus de 10 ans j’avais débuté avec le composteur ce qui avait soulagé significativement ma boubelle. J’ai ensuite revu mon mode de consommation, j’ai réduit mes produits d’hygiène, un shampoing aux huiles essentiels, pas de grandes marque, pas de crèmes avant et après shampoing, plus de coloration cheveux, coton démaquillant en tissus, des huiles végétales pour remplacer la panoplie de cosmétique. Mais j’avoue que je suis très loin des objectifs zéro déchet, je fais comme dirait Pierre Rabbi « ma part de Colibris ».
    Merci pour ces articles très intéressants.
    Amicalement
    ZAÏRA

    J'aime

    1. Je suis d’accord avec vous, commencer le zéro déchet ce n’est pas très compliqué mais il y a des habitudes enracinées qui sont dures à perdre. Je pars du principe que de le faire c’est déjà pas mal, et j’y vais progressivement. Rien n’est perdu de toute façon.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :